HTML5 adopté par 63% des développeurs

Les développeurs se tournent désormais massivement vers la nouvelle version de HTML. Le point sur cette tendance et les facteurs qui contribuent à l'accélérer.

De nombreux débats ont émaillé l'émergence de HTML5, notamment autour de la capacité on non de ce nouveau langage Web à se poser comme alternative aux environnements applicatifs natifs. Au-delà de cette problématique qui demeure sur la table, comme le prouve la récente décision de Facebook de migrer son applications iOS de HTML5 à Objective-C, se pose également la question de l'adoption de cette nouvelle technologie.
C'est à cette interrogation que s'est attaqué Kendo UI (un spécialiste de HTML5, filiale de Telerik) en réalisant une étude auprès de 4 043 développeurs à travers le monde. Ses résultats sont clairs : le recours à cette technologie est massif. 63% des répondants indiquent ainsi déjà l'utiliser dans leurs projets, et 31% prévoient de la mettre en œuvre d'ici la fin de l'année. 

Qu'en est-il des principaux points forts de HTML5 favorisant son adoption ?

Deux grands avantages se détachent largement dans l'enquête de Kendo UI. D'abord le caractère familier de cet environnement de développement, un élément différenciateur qui est évoqué par 72% développeurs interrogés. Sans surprise, la capacité multiplate-forme de HTML5 arrive juste derrière. Elle est plébiscitée par 62% des répondants.
La performance et la productivité du langage, ainsi que les outils de développement proposés sur le marché autour de HTML5 arrivent loin derrière. Les développeurs estimant à juste titre que des efforts restent à faire par l'écosystème des éditeurs de navigateurs et d'IDE sur ces différents terrains.

App native sur iOS : le revirement de Facebook n'a pas touché la communauté

La décision prise par Facebook d'abandonner HTML5 pour son application iOS au profit d'Objective-C a fait couler beaucoup d'encre. Le patron du réseau social, Mark Zukerberg, s'était d'ailleurs senti obligé de prendre lui-même la parole pour expliquer ce revirement, en mettant notamment en avant les problématiques de performance liées à une telle app mobile.
Cette décision a-t-elle affecté le point de vue des développeurs sur HTML5 ? La réponse est non. L'enquête de Kendo UI montre qu'elle n'a globalement pas érodé le capital de confiance du HTML5. Pour 73% des répondants, cette nouvelle information n'a pas eu d'impact sur leur vision positive de ce langage. 13% des développeurs interrogés estiment être cependant moins confiants suite à la décision de Facebook. Et à l'inverse, ils sont 14% à afficher une adhésion renforcée à HTML5, sans doute conscients que le choix du réseau social dépend d'un contexte bien particulier de gestion de charge.

Scission entre le W3C et WHATWG : 27% des développeurs se disent concernés

En juillet dernier, le WHATWG  (pour Web Hypertext Application Technology Working Group) annonçait sa décision de poursuivre ses travaux autour du HTML5, et ce indépendamment du processus de standardisation en cours au sein du W3C. Que pensent les développeurs de ce revirement stratégique ? Craignent-ils que cette scission est un effet négatif sur HTML5, avec le risque de voir émerger deux spécifications ?

27% des développeurs interrogés par Kendo UI se disent préoccupés par cette décision.
Reste à savoir quel crédit les développeurs accordent au WHATWG, face à un consortium W3C qui a su s'imposer comme organisme de référence sur le front des standards Web. 17% préfèrent le premier, contre 42% qui restent persuader par la crédibilité du second. Même si 41% des répondants sont indécis, le W3C conserve donc la confiance de la plus grande partie des développeurs, face à l'ambition du WHATWG et sa volonté de développer un processus de standardisation plus rapide.

14/11/2012 source http://www.journaldunet.com