M-commerce : plus d'achat sur tablette que sur smartphone

Une étude d'eDigital Research vient faire le point sur les habitudes d'achat et de navigation des utilisateurs de tablettes et de smartphones. Avantage aux tablettes, pourtant moins nombreuses... Un résultat pas si étonnant finalement.

Le m-commerce est une tendance lourde et commence à être un peu mieux appréhendé avec la standardisation des solutions, des plateformes et des usages. Une étude d'eDigital Research vient apporter un élément de comparaison intéressant entre tablettes et smartphones.

Comment achète-t-on quand on parle de m-commerce et avec quel support ? Pour eDigital Research, il convient de souligner la différence nette entre smartphones et tablettes. L'avantage est clairement du côté des secondes.
Attention cependant, l'étude a été réalisée au Royaume-Unis, pays toujours en avance en matière de commerce en ligne. Attachée à identifier des tendances, elle n'est pas transposable telle quelle à la France.

Plus d'acheteurs sur tablettes

La conclusion est étonnante quand on connait le taux de pénétration des deux technologies. EDigital le rappelle d'ailleurs : alors que 21% des habitants du royaume possèdent une tablette, la population capable d'accéder à Internet via un smartphone est bien plus considérable : 56% des habitants sont équipés.

Mais si 44% des possesseurs de smartphones l'utilisent pour naviguer sur les applications et sites d'e-commerce, 61% des utilisateurs de tablettes tactiles font de même avec leur appareil.
Et ces chiffres se retrouvent sur l'acte final d'achat : 33% des utilisateurs de smartphones l'utilisent pour acheter, mais 51% des possesseurs de tablettes ont cet usage.

Evidemment, la question de la navigation et celle de l'achat ne peuvent pas se réduire aux taux de pénétration d'un appareil. Une tablette semble mieux adaptée pour le commerce électronique en règle générale. Plus confortable, mieux adaptée à la navigation sur le web ou à la consultation d'images – et donc de produits, elle est aussi plus souvent utilisée à la maison qu'en déplacement.
Les utilisateurs sont donc moins perturbés pour acheter sur tablette, que ce soit pour des questions liées à la qualité de connexion à Internet, au bruit, aux difficultés à payer ou chercher un produit quand on se déplace, etc. Finalement, on achète sur une tablette comme on consomme depuis un PC classique : confortablement assis dans son canapé.

On est assez loin du mythe du smartphone-roi pour les marchands en ligne, qui voudraient que le téléphone, seul objet que l'on a toujours sur soi, soit le moyen privilégié pour l'e-commerce.

Par contre, l'étude n'aborde pas les questions d'utilisation du smartphone comme auxiliaire lors de l'achat dans des magasins physiques (aide à la décision, comparaison), ou comme moyen de fidéliser un mobinaute à proximité par exemple (offres promotionnelles géolocalisées).

Tablettes : des utilisateurs plus âgés

Sur les produits les plus achetés par les utilisateurs du Royaume-Uni, l'étude montre une situation assez diversifiée. On peut assez difficilement distinguer des produits plus achetés que d'autres sur les deux appareils, même si les applications semblent avoir la très nette faveur des utilisateurs de tablettes, tandis que possesseurs de smartphones et de tablettes boudent les achats d'équipement ou de jardinage.
On peut expliquer cette différence sur les applications par le fait que la tablette est parfois considérée comme une solution de rechange à l'ordinateur, explique eDigital Research, ce qui explique le fort taux d'achat sur ce support.

Pour le reste, on notera que les livres sont autant achetés par les deux populations. Pour le reste, cela dépend beaucoup du type de produit.
La musique et les vidéos (que ce soit sur support physique ou dématérialisé), les jeux et logiciels, les vêtements et les produits cosmétiques et de santé sont plus souvent achetés par des utilisateurs de smartphone que de tablette.
A l'inverse, les produits du quotidien, comme l'alimentation, l'électronique et l'électroménager, les billets de voyage, les cadeaux ou les tickets de spectacle et cinéma sont plus achetés sur tablette.
Une catégorisation qui met probablement en lumière des différences de comportements en fonction des produits – on n'achète pas un nouveau sèche-linge sur un coup de tête dans le métro – mais aussi des différences dans la population d'utilisateurs de smartphones et tablettes.

Ainsi, les utilisateurs de tablettes sont plus âgés en règle général, notamment à cause du prix des tablettes plus élevé. Une situation qui pourrait donc évoluer assez rapidement avec la concurrence accrue sur ce type d'appareils.

17/11/2012 source http://www.businessmobile.fr