Entreprise 2.0 : où en sommes-nous ?

L’Institut de l’Entreprise 2.0 de l'Ecole de Management de Grenoble vient de publier une étude intitulée "L’entreprise 2.0 en France, où en sommes-nous ?". Celle-ci propose une cartographie de ce qu’est l’entreprise 2.0 et des tendances à venir.

Cette étude nous offre plusieurs enseignements. Primo, il faut savoir que beaucoup parlent de l'entreprise 2.0 sans savoir encore exactement de quoi il s'agit. Le concept de l'entreprise 2.0 est, en effet, encore flou pour bon nombre d'entre elles. Beaucoup ont d'ailleurs des difficultés à savoir si leurs projets relèvent du 2.0 ou non. L'étude révèle cependant que les projets 2.0 sont en majorité rattachés au département de la communication ou à la DSI. Le rôle de la fonction RH prend donc de plus en plus d'importance.

Secundo, les objectifs des projets 2.0 aujourd’hui en entreprise concernent essentiellement des besoins internes, notamment celui d’améliorer la communication et l’échange d’informations entre les différents départements de l’entreprise, et entre les collaborateurs. L’agenda partagé étant de loin l’outil 2.0 le plus utilisé en entreprise et celui auquel les employés sont les mieux formés.

Tertio, l’accès aux réseaux sociaux en entreprise n’est pas aussi restreint que l’on pense. 60 % des entreprises interrogées autorisent l’utilisation des réseaux sociaux (quels qu'ils soient), Viadéo et Linkedin étant évidemment les plus tolérés. Quant au e-learning, il est à peu près passé dans les mœurs. Le "social learning", en revanche, est quasi inexistant.

Enfin, en devenant "2.0", les entreprises espèrent rendre plus attractive leur image de marque et fidéliser des clients sur internet, mais aussi encourager les processus d’innovation en interne, améliorer leur agilité face aux changements conjoncturels grâce à l’efficacité collective, et créer des communautés d’expertises en leur sein. 90 % des entreprises interrogées dans le cadre de cette étude attendent d'ailleurs de la mise en place de projets 2.0 une coopération plus importante entre les métiers et les des départements, 89 % un accès plus libre à l’information, 84 % une plus grande réactivité et flexibilité de l’entreprise, 81 % une communication plus ouverte, 69 % une grande culture de l’innovation et 57 % un style de leadership moins autoritaire et plus collaboratif. Mais trois principaux obstacles demeurent : la culture d’entreprise, le manque de moyens et le manque de clarté des projets. Beaucoup reste donc à faire. 

26/07/2012 source www.itchannel.info